Elle veille. Elle rôde. Au fond de nous, toujours présente.

Comme la mère louve veille sur ces petits, elle nous regarde.

Femme sauvage, femme d'un autre monde.

Celle qui sait poser ses limites.

Celle qui sait rire sans se cacher, pleurer aux yeux de tous, et hurler sans peur de déranger.

En chacune de nous, comme notre ombre, regardons là. Belle et puissante. Elle nous attend.

Il y a cette chose qui palpite dans mon ventre. Une chaleur.

Peut être que tu la ressens toi aussi ?

Y a t-il tout un univers dans le ventre d'une femme ?

Un gouffre infini, une nuit noire sans lune.

Que se cache t-il ici, dans mes propres profondeurs ?

Une mer calme, un feu joyeux, une terre fertile, un vent rugissant.

Peut être la source. La source originelle. De toi, je suis partie, à toi je reviens. 

Quelque part, au fond de nous, brûle un feu qui ne s'est jamais éteint.

Un feu tendre et doux, qui nous murmure que c'est possible.

Je peux être moi. Tu peux être toi.

Et comme les rivières se rejoignent et forme un grand fleuve, nous nous lions.

Nous nous retrouvons.

Et dans nos plus pures âmes d'humaines, nous nous jetons à l'eau, nous retrouvons la mer. 

Sur cette terre nue, il n'y a nulle part où se cacher.

Les quelques arbres survivants s'enroulent dans les dunes. Ils cherchent la dernière goutte.

Dans le sable qui change de couleur, nous trouvons le vide. Le silence. L'immensité.

Le soleil semble frapper plus fort ici, tambouriner le sol avec rythme au fil de la journée.

Et c'est dans les nuits froides, que nos esprits vagabondent dans les étoiles,

pour y trouver ce que nous voulons laisser ici. 

Il souffle un vent nouveau dans ces branches. L'automne arrive, nous laisse encore quelques rayons chaleureux.
Bientôt ce sera le retour chez soi, le retour aux racines. L'immobilité.
Mais avant, délestons nous de ces poids. De ces couches.
Allongeons nos corps sur la terre. Bravons les interdits qui nous enferment. Soyons courageuses.
Fières de ce que nous sommes.
Fières de notre chemin. 

Reportages pour les retraites de femmes de Les Allumettes, 2020. 

Using Format