Norway - winter 2019.
Melancholia


Ce matin, j’y étais encore. Cet endroit pris dans la glace. Où toute vie semble s'être s’arrêtée. Le rythme régulier du train me berce à travers les montagnes et les vallées. Presque personne. La froideur des passants équivaut presque à la température de mes doigts quand j’ai oublié mes gants. Les cabines sont abandonnées, les gares maintenues en veille grâce aux wagons qui passent 3 fois par jour. La mélancolie hivernale vient me mordre de ses dents glaciales. Elle insinue l’angoisse, l’abandon, le désert. Plus rien.


Et puis, parfois, rarement. La lumière. Toujours douce, à peine solaire. La neige fond et se transforme en verglas sur lequel je glisse, trimballant mon lourd sac sur les épaules. Printemps, j’ai hâte que tu reviennes.

Using Format